Pourtant qui pourrait croire que derrière la déclaration "I love You" se cachait en réalité l'un des fléaux informatiques les plus dévastateurs de l'année 2000?

I love You