Est- ce la « Révolution », comme le prétend Frank Esser, le patron de SFR, en présentant ce matin sa nouvelle gamme de forfaits mobiles qui sera commercialisée le 15 juin ? Certainement pas. Mais le nouveau chemin emprunté de l'opérateur marque une vraie rupture. Qu'on en juge :